Auguste & Ava | Le géant égoïste mais pas que…
15946
single,single-post,postid-15946,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

Le géant égoïste mais pas que…

10 Déc Le géant égoïste mais pas que…

Cette histoire, pour enfants, d’Oscar Wilde illustrée par Lisbeth Zwerger avec grande délicatesse, n’est pas un conte de Noël mais l’illustration d’une magnifique main tendue vers l’autre, un voyage spirituel, une traversée des mystères de l’esprit autant que du comportement au cours d’un cycle de vie tout simplement.

capture-decran-2016-12-10-a-18-40-24

L’histoire ne commence pourtant pas comme une rencontre de joyeux augures car la cohabitation entre un géant, de retour chez lui, et des enfants, qui s’étaient appropriés son jardin, est stoppée nette par le grand homme qui construit un mur afin de tenir les petits bien à l’écart de sa demeure. Ces derniers relégués à jouer dans la rue ou à errer le long du mur avec comme espoir que le jardin s’offre à eux à nouveau. C’est sans compter sur le manque de générosité et l’égoïsme du géant qui confiné dans un monde clôt ne connaîtra plus d’autre saison que l’hiver. Sa méchanceté lui fera bénéficier de journées sans fleurs, sans oiseaux qui chantent, sans feuilles sur les arbres, sans soleil, tout restera gris, venteux, glacial. L’homme ne récolte que ce qu’il sème pourrait t-on dire. Pourtant, on se prend d’affection pour ce géant qui semble ne pas être si peu enclin à offrir un terrain de jeu aux enfants. On s’imagine un revirement de situation teinté de bonté. Se lassera t-il de l’hiver ? Réussira t-il à ouvrir son cœur pour réchauffer son univers ? Ce petit ouvrage réussit à créer une tension presque insoutenable tant l’envie de voir les couleurs, la vie envahir ce lieu se font sentir.

Un jour, la magie opérera, les enfants comme les couleurs, les sons et la joie des saisons clémentes reprendront leur place. Le géant touché par un petit garçon laissera la bonté et l’amour qu’il a à donner émerger, nous émouvoir et, abattera cet horrible mur pour que le jardin soit occupé par les jeux des enfants. Le petit garçon disparaîtra comme par enchantement, laissant le géant empli de nostalgie. Qui était-il donc ? D’où venait-il ? Etait-ce juste une illusion ? Une âme venue là pour libérer le géant de sa méchanceté et lui permettre de retrouver le goût de la vie, la joie de vivre ? Le géant passera sa vie à jouer avec les enfants puis à les regarder de sa fenêtre jusqu’au jour où, pendant l’hiver, il apercevra le petit garçon ne faisant que l’attendre pour l’accompagner dans un autre jardin… Osez plonger dans ce livre à tout âge, on ne s’en lasse pas.

 

SDA

 

Oscar Wilde, Le géant égoïste, ill. de Lisbeth Zwerger, minedition, 2012

 

 

 

 

 

No Comments

Post A Comment