Auguste & Ava | Le bonheur dans le jardin
16072
single,single-post,postid-16072,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

Le bonheur dans le jardin

16 Mar Le bonheur dans le jardin

Tistou les pouces verts, qu’est-ce que cela peut-il bien signifier ? Vous vous imaginez un garçon avec des pouces de couleurs vertes tel un amphibien vert, avec des pouces malades qui seraient devenus verts, qui aurait été sujet à une modification corporelle nuisant à son évolution dans une société humaine, qui génére de la magie verte avec ses pouces… ? Vous commencez à vous approcher du mystère des « pouces verts » car ses pouces permettront à Tistou d’agir avec bienveillance sur le monde qui l’entoure, d’aider les adultes à revoir leurs acquis, à repenser leurs manières de faire et faire tomber leurs certitudes loin d’êtres validés par des enfants qui découvrent la vie en société.

A55891

Maurice Druon a écrit Tistou les pouces verts, son seul livre pour les enfants, entre deux tomes des Rois Maudits. Lorsque je l’ai découvert il y a quelques années, hors le sujet même du conte, c’est avant tout l’avant-propos de Maurice Druon, auquel j’adhérais complétement, qui a attiré mon attention et m’a donné l’envie de le lire et de le raconter à mon petit garçon qui était bien loin d’avoir atteint l’âge de savoir lire. Je ne peux que vous citer quelques passages de cet avant-propos : « Il m’amusa, un jour, (…), de m’essayer à un genre littéraire que je n’avais point encore abordé, (…). Je me suis aperçu, chemin faisant, que les différences portaient seulement sur la forme et l’expression, mais que les problèmes de fond restaient bien les mêmes. Et d’abord parce qu’il n’y a pas vraiment d’enfants auxquels on doive s’adresser précisément. Il y a de futures grandes personnes, et puis aussi d’anciens enfants. Jamais, dans la vie courante, je ne prends le ton enfantin pour parler à un enfant ; je ne l’imagine pas si niais qu’il me faille niaiser pour m’en faire entendre. Quand j’étais petit, et qu’on usait avec moi de cette mauvaise façon, cela me vexait beaucoup, et je pensais, sans bien sûr oser l’exprimer : « Voici un Monsieur bien bête qui éprouve le besoin de s’accroupir pour faire semblant d’être de ma taille. » Le personnage de Tistou est un petit garçon de cette espèce-là, qui n’admet pas que les grandes personnes lui expliquent le monde à l’aide d’idées toutes faites. (…) »

Tout commence le jour où Tistou est renvoyé de l’école parce qu’il y dort et, que ses parents décident qu’il apprendra en se confrontant aux choses de la vie : jardin, prison, hôpital, contexte de vie des miséreux, explication d’une guerre lointaine, la mort. Tistou au grès de ses découvertes va ainsi cheminer dans son apprentissage en utilisant ses pouces verts qui lui permettent d’embellir ce qui l’entoure de fleurs, d’espèces végétales plus incroyables les unes que les autres. Il transforme le monde en un jardin pour faire le bien. Une fois découvert son secret sera exploité pour le bonheur de chacun jusqu’à la mort de Moustache, le jardinier qui connaissait son secret dès le premier jour.

C’est alors que sous l’œil de son confident Gymnastique, le poney de son enfance, Tistou disparaîtra et nous découvrirons que cet enfant si curieux, si bon, si doux était en fait un ange. On se plonge dans ce conte, qui ne manque ni d’humour ni de gravité, où les titres de chapitres sont à eux seuls une histoire, où les personnages sont attachants, avec bonheur car on imagine le monde se teinter de milliers de couleurs, se parfumer d’odeurs, être façonné par de riches essences, se remplir de joie, devenir un cadre de vie à la nature luxuriante où les humains seraient meilleurs. Une utopie dans laquelle il est bon de se replonger et de plonger ses enfants car il est beau de rêver au grès du temps.

 

SDA

 

Maurice Druon, Tistou les pouces verts, Gallimard jeunesse

 

 

No Comments

Post A Comment