Auguste & Ava | Pour être chic et bien au chaud sur les pistes
711
single,single-post,postid-711,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

Pour être chic et bien au chaud sur les pistes

24 Fév Pour être chic et bien au chaud sur les pistes

Rappelez-vous des vêtements de ski que nous avons pu porter au cours de notre vie, des anoraks en duvet qui mettaient trois jours à sécher, si nous avions skié par mauvais temps, des pantalons qui étaient vite plus très étanches, des heures passées à avoir rudement froid, à certaines périodes de l’année, sur les télésièges, du ravissement à la fin de la journée quand il s’agissait d’enlever toute cette panoplie !

Imaginez les générations précédentes qui ont vécu les prémices des sports d’hiver avec leur tenue d’époque ! Puis les vêtements ont petit à petit évolué. Dans les années 90, combien de vestes et de pantalons à plusieurs couleurs style « Degré 7 », qui nous font sourire lorsque nous les voyons encore sur quelques skieurs. Beaucoup plus étanches, plus chauds, plus protecteurs grâce au Gore Tex, ils nous faisaient cependant un peu ressembler à des palettes colorées. Vinrent les années 2000, la révolution technologique des vêtements de ski, fini d’avoir froid par n’importe quel temps, il suffit de bien s’équiper et de ne jamais plus porter de coton et/ou de pull en laine ou cachemire. A nous les vêtements techniques, deux couches sous sa veste suffisent, plus ou moins épaisses en fonction des températures, tout dans la sobriété et, une petite touche colorée unie pour égayer sa tenue d’hiver.

Fusalp-2

Au-delà de l’aspect protection du froid, les vêtements actuels ne nous font plus ressembler à des Bibendum sur pistes car, les fabricants ont su redessiner leurs modèles en ajustant les coupes en les rendant, parfois, presque urbaines. Cela est d’autant plus aisé que les techniques permettent aux vêtements d’être protecteurs tout en étant peu épais. Il faut reconnaître qu’il est plus facile d’être « chic » sur les pistes qu’avant. Il suffit de regarder l’évolution de nombreuses marques, cette saison en particulier, celle de Fusalp. En effet, en élargissant sa gamme de produits avec des vêtements de ski polyvalents, dont certains peuvent être portés sur les pistes de ski et à la ville, Fusalp se réinvente.

Marque mythique des années 50, Fusalp même si elle offrait toujours des produit de qualité, manquait peut-être un peu de modernité dans ses coupes. C’était sans compter sur le rachat de la marque par les descendants de Lacoste. Avec eux Fusalp se retrouve sous les projecteurs. Est-ce un mal ou un bien ? L’avenir le dira. En attendant, un souffle de renouveau est parsemé dans les lignes tant pour les hommes, les femmes que les enfants. La gamme de prix s’est cependant très élargie, une sélection de produits à des tarifs nettement plus élevés est maintenant proposée, pour atteindre une clientèle moins sportive et plus huppée ?

Avec la ligne « Fusalp 1952 » la marque se réapproprie son esprit d’origine – 1952 est l’année de la création de Fusalp, et créer une collection qui « réunit le meilleur du savoir-faire Fusalp ». Il est bon de rappeler que les fondateurs de Fusalp, des tailleurs d’Annecy ont, à l’époque, insufflé aux vêtements de ski un esprit « couture », grâce à ce qu’ils connaissaient de la confection de vêtements et à une grande maîtrise de la coupe, ils offraient donc au sport des vêtements innovants et ajustés. Produit fard : le fuseau (coupe fuselée, stretch) qui fut porté par les champions pour concourir lors de grands événements sportifs. Jean-Claude Killy, Guy Périllat, les sœurs Goitschel, ont descendu les pistes avec des tenues Fusalp en 1964 lors des Jeux Olympiques d’Innsbruck et en 1968 lors des Jeux Olympiques de Grenoble, par exemples.

Pour la saison automne-hiver 2014/2015 Lacoste les ré-invente dans des matériaux modernes, chauds, colorés, aux lignes contemporaines et élégantes. Dans les boutiques de sports d’hiver qui n’ont jamais cessé de diffuser Fusalp, l’œil est attiré par ces modèles chic et sport au détail un peu rétro, comme les liserets bleu, blanc, rouge autour de la fermeture éclair du col du Sweat Strech Jeunot technique pour enfant. La veste de ski Cortina, la veste Primaloft Bormio (blanche avec bandes bleu blanc rouge), le manteau après-ski Courmayeur joliment coupé et son col fourrure renard amovible, le pull tricot Arosa en laine mérinos et cachemire avec son motif sobre et géométrique sur le haut du corps, pourraient facilement intégrer la garde robe d’une skieuse. Le vestiaire du parfait skieur n’est pas en reste, la veste de ski Joplin dans un beau bleu ou la Jackson rouge ou bleu marine, le pull tricot Wengen qui ne peut que nous rappeler des souvenirs d’enfance comme le fuseau de ski Chamrousse, les pantalons de ski Jolère ou Jumper, les sweat et vêtements techniques sont parfaits pour l’habiller. La panoplie de vêtements pour enfants est parfaite grâce à des modèles sobres et protecteurs.

Et pour compléter son éternel ancrage dans le monde du ski, Fusalp est devenu fin 2014, le partenaire officiel de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc, haut lieu du ski et de la haute-montagne, s’il faut le rappeler. Une seule chose à noter, cette marque française mérite de continuer à être suivie et surtout portée pour dévaler les pistes de ski.

SDA

******************************************************

Fusalp 

No Comments

Post A Comment