Auguste & Ava | La Compagnie de Provence
747
single,single-post,postid-747,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

La Compagnie de Provence

20 Mar La Compagnie de Provence

Le printemps arrive, nous avons tous envie de douceur, d’odeurs fraîches et apaisantes, d’un peu de chaleur qui carresse la peau. Et si ça passait par le savon ?

L’odeur du savon de Marseille évoque très certainement un souvenir chez chacun d’entre nous, peu importe le moment, le lieu, l’activité, ce savon un moment ou à un autre a fait une apparition dans notre vie. Il est aussi bien souvent salvateur pour lutter contre une tache tenace que l’on déteste voir apparaître sur le linge. Il est dit que la recette miracle est : « savon de Marseille et du soleil », ça marche dans le sud, sous les tropiques, à la campagne mais, en ville pas très aisé d’appliquer la méthode alors, on se contente de frotter la tache avec cette arme pas secrète du tout. Il y a d’ailleurs toujours un morceau de ce savon qui traîne chez moi, au cas où. Parfois, nous n’avons pas envie de cette odeur neutre pour se laver une énième fois les mains mais souhaitons utiliser un savon qui reste pur, respecte la peau, soit légèrement odorant mais pas trop, ne soit pas un cube ou un pavé mais plutôt liquide dans un récipient avec distributeur car pratique. Mission impossible ? Pas du tout.

Companie de Provence-2

Un jour, j’ai trouvé le mien ou plutôt les miens auprès de la marque La Compagnie de Provence. Rien qu’en pensant à ce nom, le chant des cigales, l’image d’un vieux mas entouré de pins et l’odeur de la lavande me viennent à l’esprit. Ce fut la figue qui eut ma préférence pendant longtemps car assez neutre mais léger et doux, et puis il n’y avait pas une gamme aussi large de senteurs qu’aujourd’hui. La lavande ne m’intéresse guère car trop forte pour un usage quotidien. Ensuite, la rose puis la verveine détronèrent le premier choix, vinrent beaucoup plus tard, Méditerranée et menthe. Chacun sa destination car selon les pièces d’eau, nous n’avons pas envie de la même odeur. Avec méditerranée, une senteur marine se diffuse délicatement dans l’air ambiant et sur les mains quant avec menthe, toute la fraîcheur de cette dernière vient embaumer l’espace et pendant quelques secondes la cuisine se voit investie d’un parfum subtil et gai, comme un air frais qui se diffuserait dans la pièce. Evidemment, il existe d’autres senteurs comme le pamplemousse, le coton, l’huile d’olive et jasmin noir, le cerisier, bien plus encore et même un sans parfum pour les puristes. Tout pour satisfaire tout type de sensibilité et d’odorat.

Il y a quelques jours j’aperçois en passant leur dernière édition limitée, Blue Edition où la senteur du savon liquide Méditerrannée est déclinés en trois teintes de bleu, d’un bleu transparent au bleu dense et très sombre des abysses. Cette collection m’a amusée car elle est inspirée du Cyanomètre (appareil pour mesurer la couleur du ciel afin de donner des prévisions météorologiques), invention d’Horace-Bénédict de Saussure (naturaliste et géologue suisse, féru d’alpinisme, des Alpes et plus particulièrement du Mont Blanc, il ira jusqu’au sommet en 1787) dont je lis le récit Voyages dans les Alpes. Un de ces petits détails qui me font sourire et que j’aime à apprécier. Peut-être qu’Horace-Bénédict de Saussure aurait aimé pouvoir emporter son savon fêtiche en petit format lors de ses aventures alpines pour faire ses expériences scientifiques et avoir avec lui un peu de douceur dans ce milieu pas toujours merveilleux. Je doute cependant que ce scientifique recherchait de la douceur lors de ses pérégrinations.

Faute de gravir les hauts sommets mais, prenant les transports en commun, le train, l’avion, j’aime pouvoir retrouver une odeur familière agréable et apaisante lorsque je rentre chez moi. De même pour un vol long courrier, j’apprécie que la Compagnie de Provence propose des formats de voyage de ses savons, ainsi il est possible d’éviter le savon proposé à bord qui – vous l’accorderez – laisse une odeur fort désagréable sur les mains mais grâce à votre « savon de poche » il est possible de retrouver un peu de son monde. Futile très certainement mais tellement réjouissant. Vous laisserez vous tenter par leur savon et pourquoi pas par leur crème pour les mains voire leurs produits d’entretien tel le liquide vaisselle au parfum des calanques ? Et faire, ainsi un petit tour olfactif méditerranéen…

SDA

La Compagnie de Provence

60, rue Vieille du Temple, 75003 Paris

Tel : +33(0) 1 42 78 44 19

Ouvert tous les jours. Le lundi de 11h00 à 13h30 et de 14h30 à 19h30, du mardi au vendredi de 10h30 à 13h30 et de 14h30 à 19h30, le samedi de 10h30 à 19h30 et, le dimanche de 12h00 à 13h30 et de 14h00 à 19h30

Pour les autres points de vente, cliquez ici 

1Comment
  • Lacroix T
    Posted at 16:50h, 20 mars Répondre

    Oui, je confirme que tous les savons, qui viennent de cette boutique, ont de superbes odeurs. Depuis que ma fille m’a offert l’un d’entre eux, je ne peux plus me passer de ces savons.

Post A Comment