Auguste & Ava | On range les skis !
835
single,single-post,postid-835,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

On range les skis !

01 Mai On range les skis !

C’est la fin de la saison de ski et déjà on ce dit : vivement la prochaine ! Il est toujours triste que la saison d’hiver se termine, surtout pour moi qui n’aime ni la chaleur ni nager dans la mer mais plutôt la regarder. Il faut pour cela qu’elle ne soit pas entourée d’étendues plates mais, de reliefs qui renforcent sa beauté et, cassent l’horizontalité. Pourquoi ? Simplement parce que j’aime les montagnes, collines et autres élévations qui dessinent un paysage d’une manière bien particulière. Les nuages, la lumière, la brume ne sont pas les mêmes. Les premiers peuvent rester accrochés au-dessus d’un sommet et laisser la place au ciel bleu quelques mètres plus loin, la deuxième jouer avec les faces sans jamais éclairer l’une d’entre elles de manière identique, la troisième peut être là et quelques mètres plus haut n’être qu’un mauvais souvenir ou n’être qu’un voile qui pare certaines montagnes, ne présageant jamais rien de bon quant au temps. Et puis, à la montagne, la nuit n’est jamais nuit noire surtout en hiver quand la neige l’illumine, importance de taille car cela rassure lorsque nous sommes entourés de ces masses rocheuses qui semblent prendre possession de nous, la luminosité les rend moins effrayantes et dominatrices.

Surtout, quel bonheur de pouvoir profiter de ces monts et de skier encore fin avril-début mai sur une neige bien particulière plus molle ou cartonneuse selon les moments de la journée et, trouver de temps en temps une neige fraîchement tombée sur laquelle il est si agréable de glisser. Regarder une dernière fois sa trace sur un bord de piste ou en hors piste, trace pas toujours réussie mais, qui nous aura fait vivre des moments inoubliables de plaisir, de partage, de crainte aussi, de bonheur d’être seuls au milieu d’un élément que nous ne pouvons pas maîtriser complétement mais qui nous apporte la paix par sa grandeur, sa beauté et son silence à peine perturbé en cette période printanière par les cris des marmottes qui sortent de leur hibernation, le torrent qui reprend son cours et réapparait, les oiseaux qui chantent, les perces neige et petites fleurs qui colorent le sol, l’odeur de la terre mouillée qui teinte la neige de marron/noir, tout cela rappelant que l’hiver cède paisiblement sa place pour quelques mois. Ces moments de la vie que nous aimerions éternels mais, qui ne le sont que dans les souvenirs et dans l’expectative de la saison suivante. Alors, il est temps de ranger ses skis et toute la panoplie qui va avec, des chaussures aux vêtements en passant par le skipass, les masques, gants, bonnet, stick à lèvres et autres accessoires du parfait skieur en attendant de pouvoir les ressortir de longs mois plus tard.

on range les skis-2

D’ici-là et en ce joli mois de mai, nous aurons pu sentir un brin de muguet, remplir nos vases de renoncules, de pivoines pour lesquels j’ai une énorme faiblesse qu’elles soient « Fleur de pêcher » « Boule de neige » ou « Coral charme », cueillir des morilles pour concocter quelques petits plats savoureux, regarder fleurir les magnolias, observer les jonquilles et les papillons qui viennent se poser dessus, déguster des petits pois, des asperges, des artichauts et tous ces légumes nouveaux qui viennent enfin égayer nos assiettes après les légumes d’hiver à qui nous sommes contents de dire au-revoir pour quelque temps, voir les bourgeons et les premières fleurs qui teintent les arbres, sentir la sève du sapin et voir la lumière changer, se réchauffer. Tous ces autres petits plaisirs de la vie qui rendent les jours plus colorés et nous feront patienter, avant les petites joies de l’été, jusqu’aux prochaines premières neiges.

SDA

No Comments

Post A Comment