Auguste & Ava | Réflexion, déduction : Mastermind !
16065
single,single-post,postid-16065,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

Réflexion, déduction : Mastermind !

09 Mar Réflexion, déduction : Mastermind !

Des pions de couleurs, un plateau de jeu percé de petits trous dans lesquels il faut insérer ces pions, non, vous n’affabulez pas, il s’agit bien d’un texte sur le Mastermind. Vous aussi, vous vous souvenez des parties renouvelées jusqu’à la saturation, qui pouvaient animer des après-midis comme des soirées ? C’est merveilleux et affligeant de ce dire qu’il aura fallu – comme pour de nombreux jeux de société – attendre d’avoir un enfant pour retrouver l’engouement pour cet univers de jeu amusant, prenant mais également exaspérant. Pourquoi, tant de jeux sont-ils abandonnés en grandissant ? Je peux comprendre que nous n’ayons plus l’envie de jouer aux petits chevaux, à la bataille ou au jeu de l’oie passé un certain âge mais, pourquoi releguer les Mastermind, Risk, Trivial Pursuit, Cranium, Pictionnary aux oubliettes d’un vieux coffre et ne garder que les Scrabble, Tarot, Echecs, Backgammon en évidence pour de temps en temps jouer une partie, souvent avec ses grands-parents plus qu’avec des amis de son âge, à quelques exceptions près, jusqu’au jour ou des enfants agrandissent le cercle et nous replongent avec joie dans ce monde du jeu ? Je me pose souvent la question et n’ai toujours pas trouvé de réponse.

Revenons à notre sujet, le Mastermind. Ce jeu de réflexion est à l’origine pour deux joueurs (jusqu’à cinq joueurs dans une nouvelle version) et a pour but de découvrir, en douze ou neuf coups maximum, selon que vous ayez la version classique ou de voyage, un code de couleurs pensé par l’un des joueurs. Facile, vous dites-vous ! N’en soyez pas si certains. Après des phases de joie lorsque des pions rouges vous signaleront que vous avez des pions de la bonne couleur bien placés, vous replongerez dans une intense réflexion lorsque vous verrez apparaître des pions de la couleur blanche pour signaler que vous avez des pions de la bonne couleur mal placés et déchanterez tout aussi vite si ce n’est pas le cas et que votre adversaire ne signalera pas grand chose en votre faveur ! Vous vous direz alors encore onze ou huit coups à jouer, avec pour objectif d’y arriver en trois coups ou moins. Parfois, la fameuse combinaison se dévoilera rapidement parfois, elle ne se dévoilera jamais ! C’est à ce moment là que sa fierté prend une petite claque surtout si votre adversaire à six ans et qu’il s’amuse drôlement de voir votre faciès si dépité ! Il s’est évidemment trompé dans l’une des étapes, ce qui vous a induit en erreur ! Vous en êtes convaincu, vérifiez chaque point scrupuleusement et, devez reconnaître que votre fameux esprit de déduction n’est pas infaillible ! Mieux vaut en rire et, se relancer dans une partie, que vous pourrez parfois corser en modifiant légèrement les règles en autorisant l’utilisation de plusieurs pions de la même couleur dans la combinaison. Les petits pions de couleurs n’ont pas fini de vous rendre fous et de vous faire voir la vie en jaune, vert, gris, blanc, rouge, rose, bleu et vert !

SDA

Mastermind

No Comments

Post A Comment